Début d’année : Une petite cure détox pour les cyclistes !

Cyclistes vos excès alimentaires peuvent être rattrapés en réalisant une petite cure détox. Votre organisme sera reboosté et vous débuter l’année du bon pied !

0
402
Une petite cure détox pour bien commencer l'année cycliste ! Crédits photos RossHelen Istock

Cyclistes, pourquoi faire une cure détox ?

Vous vous êtes laissé(e) tenter par l’appel d’un succulent foie gras, par cette ravissante bûche de noël qui vous faisait de l’œil, par quelques verres d’un excellent vin et de délicieux chocolats fins ?

Mais catastrophe, maintenant, vous vous sentez lourd(e), ballonné(e), nauséeux(se).

Pas de panique, tous ces excès peuvent être rattrapés en réalisant une petite cure détox. Votre organisme sera reboosté et vous pourrez réattaquer l’année du bon pied !

La cure détox, la solution miracle d’après fêtes !

La cure détox… vous vous demandez sûrement ce que c’est ? C’est tout simple ! Il s’agit en fait d’entamer sur une période plus ou moins longue (3 jours à 2 semaines) une purification de l’appareil digestif.

Elle consiste à ne consommer que des aliments à haute digestibilité et aux propriétés principalement drainantes, dans le but d’aider l’organisme à l’élimination des déchets acides produits.

Il ne s’agit donc pas d’entreprendre un régime ou d’éliminer les quelques kilos en trop constatés sur la balance, mais de mettre l’appareil digestif au repos pour recharger les batteries et se sentir plus léger.

A lire : Cyclisme féminin : Comment organiser le début de saison de vélo ?

Les aliments à éviter !

Avant de nous focaliser sur les aliments qu’il faudra favoriser lors des journées détox, attardons-nous quelques peu sur ceux qu’il convient d’éviter.

Tous les aliments transformés devront être éliminés. Souvent riches en acides gras saturés et/ou sucres, créateurs de déchets toxiques, ils ne vous aideront pas à vous sentir mieux.

Faites une croix également sur :

  • Les quiches, pizzas, feuilletés, pâtisseries, brioches, viennoiseries, trop riches en lipides et/ou en sucres.
  • La charcuterie et les viandes trop grasses (saucisses, rillettes, etc.)
  • Les sauces (mayonnaise, crème fraiches, ketchup, etc.)
  • Les plats en sauces et plats trop épicés
  • Certaines boissons : l’alcool, les boissons excitantes et les boissons énergisantes (riches en caféine, guarana, taurine, vitamine C par exemple).

Les aliments à favoriser !

Vous l’avez compris, il faudra vous tourner vers une alimentation saine et naturelle. Les fruits et légumes sont donc à l’honneur :

  • Un fruit frais, le matin
  • des légumes verts vapeurs, un fruit le midi.
  • Le soir, un potage de légumes verts avec un fruit cuit feront très bien l’affaire.

Tournez-vous vers des légumes aux propriétés drainantes et diurétiques :

  • l’artichaut,
  • l’asperge,
  • le brocoli,
  • le chou,
  • la betterave,
  • le céleri,
  • le poireau,
  • l’oignon,
  • la carotte.

Quant aux fruits, favorisez les agrumes (clémentines, oranges, pamplemousse) et kiwis dont les teneurs intéressantes en vitamine C permettront de combattre la fatigue emmagasinée durant les fêtes.

Quels apports en protéines ?

Ne bannissez pas les produits d’origines animales. Choisissez des viandes peu grasses (volaille sans la peau, escalope de veau, rôti de porc, steak 5%, etc.) ainsi que du poisson maigre (cabillaud, lotte, merlan, etc.).

Le midi par exemple, optez pour une papillote de cabillaud et le soir une à deux tranches de jambon blanc découenné et dégraissé.

Quels produits laitiers ?

Quant aux produits laitiers, évitez le lait entier et adoptez plutôt des laitages maigres tel que du fromage blanc 0-3%, des yaourts au lait écrémé ou demi-écrémé, des fromages allégés à moins de 15% de matières grasses.

Ne les négligez pas, car ces derniers, en plus de contenir des protéines, renferment aussi des ferments lactiques, ayant l’avantage d’entretenir et de favoriser le bon fonctionnement intestinal.

Optez par exemple pour du fromage blanc 0-3% le matin, un yaourt demi-écrémé dans l’après-midi et en guise de dessert le soir. Complétez votre apport laitier par une petite part de fromage maigre au cours du dîner.

Diminuez les matières grasses !

Favorisez les huiles riches en acides gras insaturés pour leurs teneurs intéressantes en oméga 3 et 6 : C’est le cas de l’huile de colza, de l’huile mélangée (ISIO) ou bien encore de l’huile d’olive.

Cuisinez sans matière grasse, de façon douce et naturel pour en exhaler les saveurs : à la vapeur, au wok, en court-bouillon, à la poêle antiadhésive ou bien encore à la plancha, vous avez une multitude de possibilités.

Vous pourrez agrémenter et relever vos plats de quelques épices intéressants pour leurs propriétés digestives :

  • le curry,
  • le cumin,
  • le curcuma,

ou de quelques aromates

  • thym,
  • persil,
  • ciboulette

L’huile n’est donc à utiliser que sous forme d’assaisonnement, une cuillère à café maximum par repas suffira amplement.

Quels féculents ?

Les féculents vous apporteront votre dose d’énergie et de fibres : Prenez-en une à deux fois par jour, en privilégiant les féculents plutôt digestes (pommes de terre, pâtes, semoule, etc.).

Evitez le pain, trop riche en sel et limitez vos apports à une tranche de pain de seigle le soir, riche en fibres.

Stop au sucre !

Pendant ces quelques jours de détox, le sucre naturellement présent dans les fruits suffira amplement. Le chocolat sera à ranger dans les placards pendant quelques temps…

Buvez !

Il est également important de rappeler qu’il est nécessaire de bien s’hydrater !

L’élimination des déchets toxiques se faisant par les urines, n’oubliez pas de boire suffisamment au cours de la journée :

  • eau bicarbonatée
  • eaux minérales
  • thé, tisanes, ou autres infusions maison

Comment faire en pratique ?

Voici un menu détox à suivre durant trois jours pour vous cyclistes afin de démarrer l’année avec une petite cure !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire !
Entrez votre nom ici